En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Le jardin botanique de la Villa Thuret d'Antibes

Le jardin botanique de la villa Thuret

Vitex agnus-castus L.

Vitex agnus-castus
© inra
Origine : Bassin méditerranéen (le long des cours d’eau du littoral). En France : lieux humides du littoral de la Méditerranée (Roussillon, Languedoc, Provence, Corse)
Famille : LAMIACEAE
Noms communs : Gattilier, Poivre de moine
Etymologie : Vitex vient du latin viere qui signifie ‘lier’ (en rapport avec la flexibilité des rameaux pouvant servir de lien). Agnus-castus signifie littéralement ‘agneau chaste’, allusion aux propriétés anaphrodisiaque de cette plante
Espèce protégée en France (Annexe 2)

Morphologie

Arbuste à tronc court, très ramifié, pouvant atteindre 2à 5 mètres de hauteur. Rameaux longs et souples. Plante odorante. Ecorce d’un gris un peu jaunâtre.
Feuilles caduques, opposées, composées palmées, à 5-7 folioles entières, lancéolées, aiguës, légèrement dentées, de couleur vert foncé sur la face supérieure et tomenteuse-blanchâtre (=> couvert de duvet) sur la face inférieure.
Les jeunes rameaux sont duveteux, à section presque quadrangulaire. 
La floraison estivale est parfumée, abondante et assez tardive (juillet). Les fleurs sont petites, de couleur bleu-franc, parfois roses, réunies en étroites et longues grappes interrompues, terminales, atteignant 30cm de long. 
Le fruit est une petite drupe globuleuse de couleur pourpre-foncé à noire, de saveur piquante. Il y a 4 graines par fruit.

Les conseils du jardinier

Exposition plein soleil à mi-ombre.
Bonne rusticité, mais les parties aériennes sont toutefois susceptibles de geler à partir de 0°C. 
Sol ordinaire, bien drainé, neutre. A l’état naturel, sur alluvions.
Résiste assez bien à la sècheresse, à condition que le sol ait une bonne réserve en eau. 
Pas de taille ni d’entretien nécessaire.
Résistant aux insectes et aux maladies.
Multiplication par semis ou par bouturage herbacé en été.

Présentation de l’individu à la villa Thuret 

Emplacement : I 1100
Individu planté en 2000.

Ses principales utilisations

  • Utilisation ornementale : Son feuillage est très élégant et lui permet d’être planté de manière isolée au milieu d’une pelouse où il sera du plus bel effet. Cet arbuste à fleur s’intègre parfaitement dans une haie libre, mixed-border. Plante également intéressante pour sa floraison estivale de couleur bleue.Remarque : l’espèce est protégée en France (annexe II de la liste national des espèces protégées en France et liste rouge de la flore menacée de France) et son utilisation est soumise à la réglementation nationale. Elle est cependant cultivée depuis longtemps et diverses sélections sont proposées par les professionnels ;
     
  • Utilisation médicinals : les baies du gattilier auraient été utilisées par les moines pour leurs propriétés anaphrodisiaques (=> Substance qui calme, voire inhibe les désirs sexuels), mais aussi pour leur saveur poivrée.
    Au moyen âge, les fruits frais étaient employés pour soigner les paralysies et les membres douloureux. 
    Par ailleurs, des études récentes ont démontré que la plante agit sur les glandes productrices d’hormones et peut être employée avec succès pour favoriser la lactation chez les femmes. Cette plante a également été utilisée pour des propriétés carminatives (=> favorise l’expulsion des gaz tout en réduisant leur production) et anxiolytique (=> traitement des symptômes de l’anxiété).

Attention : A éviter pendant les périodes de grossesse.

Points forts 

  • Bonne rusticité 
  • Résiste à la sècheresse.
  • Pas d’entretien particulier et bonne résistance aux maladies et insectes ravageurs.
  • Floraison estivale, abondante colorée et parfumée.

Point faible

Espèce patrimoniale (espèce rare, se trouvant à l’état naturel dans quelques communes des alpes maritimes : Villeneuve Loubet, Biot, Antibes, Valbonne et Grasse principalement)

Photos :

Vitex agnus castus_1Vitex agnus castus_2Vitex agnus castus_3

Photos : C. Ducatillion et C. Smagmulder