En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Le jardin botanique de la Villa Thuret d'Antibes

Le jardin botanique de la villa Thuret

Pistacia lentiscus L.

Pistacia lentiscus
© inra
Origine : Pourtour du bassin méditerranéen
Famille : ANACARDIACEAE
Noms communs : Lentisque, pistachier lentisque, arbre à mastic
Etymologie : Pistachier vient du grec pistakê. Lentisque vient du latin lentus = visqueux

Morphologie

Arbrisseau à feuillage persistant, dioïque (=>fleurs mâles et femelles sur des individus distincts), pouvant atteindre trois mètres de hauteur. 
Feuilles alternes, composées, paripennées (=> elles se terminent par une paire de folioles), tandis que celles des autres pistachiers sont imparipennées. Les folioles sont étroites, coriaces, de forme ovale à elliptique. Leur nombre varie de 2 à 12. Le rachis de la feuille est légèrement ailé. Les feuilles sont odorantes lorsqu’on les froisse.
La floraison discrète à lieu de mars à mai. Les inflorescences axillaires portent des fleurs apétales (=> qui ne possèdent pas de pétales). Les fleurs mâles portent cinq petits sépales dont émergent cinq étamines rougeâtres reposant sur un disque nectarifère. Les fleurs femelles verdâtres ont trois à quatre sépales, un ovaire avec un style court à trois stigmates. 
Le fruit est une petite drupe arrondie de cinq millimètres, de couleur rouge. La graine est similaire aux pistaches mais beaucoup trop petite pour être consommée. Feuilles et fruits sont souvent parasités.

Les conseils du jardinier

Sol drainé, même sec. 
Très bien adapté aux vents, aux embruns et à la sécheresse.
Exposition plein soleil à mi-ombre. Lui réserver de préférence des emplacements chaux et lumineux.
Multiplication par semis au printemps ou, plus difficile, par bouture en été.
Croissance relativement lente, surtout les premières années
Une taille à la fin de l’hiver permet de limiter le développement et conserver un port buissonnant.
Son port buissonnant et compact permet de le conduire en topiaire (=> tailler un arbre ou arbuste pour lui donner une forme souhaitée) sans grandes difficultés.

Présentation de l’individu à la villa Thuret 

Emplacement : C 4066 
Sur sol squelettique et compacté qu’il parvient à tolérer.

Ses principales utilisations
 

  • Utilisation ornementale : C’et une plante intéressante sur le plan paysager pour son port compact et son feuillage persistant. Il peut être utilisé en isolé, dans les massifs d’arbustes ou dans les haies libres. Son aptitude à résister aux périodes de sécheresses en fait un parfait candidat pour un jardin sec. On pourra l’associer à d’autres espèces méditerranéennes sensu stricto telles que Myrtus communis, Capparis spinosa, Ceratonia siliqua,…

Autres utilisations : par distillation des feuilles et des rameaux, on extrait une essence qui entre dans la confection des parfums, des produits cosmétologiques et pharmaceutiques mais aussi de certains vernis très recherchés par les peintres (peinture à l’huile)Son bois est apprécié en ébénisterie ; par une incision du tronc ou des branches, on extrait une résine jaune qui durcit au contact de l’air, appelée mastic. Le mastic le plus recherché est celui qui est produit à Chio (île de la mer Egée). Cette production date de plusieurs siècles et se perpétue aujourd’hui encore. Ce mastic ou gomme est employé dans différents domaines.

  • Utilisation alimentaire : réalisation de confitures, eau-de-vie et gomme à mâcher.
  • Utilisation médicinale : on extrait une huile essentielle qui est utilisée en aromathérapie et en phytothérapie pour ses propriétés décongestionnantes et les problèmes veineux.

 

Points forts

  • Très résistant à la sècheresse, aux vents et aux embruns : idéal pour un jardin sec ;
  • Fruit rouge décoratif.

Points faibles
 

  • Croissance lente ;
  • Floraison discrète.

Photos :

Pistacia lentiscus_1Pistacia lentiscus_2Pistacia lentiscus_3Pistacia lentiscus_4Pistacia lentiscus_5

Photos : C. Ducatillion et C. Smagmulder