En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Le jardin botanique de la Villa Thuret d'Antibes

Le jardin botanique de la villa Thuret

Myrtus communis L.

Myrtus communis
© inra
Origine : Pourtour du bassin méditerranéen
Famille : MYRTACEAE
Noms communs : myrte, myrte commun
Etymologie : Myrtus est la transcription directe du nom grec de cet arbuste et communis signifie commun.

Morphologie

Arbuste bien ramifié pouvant atteindre 2 à 3 mètres, à croissance relativement lente et à port compact.
Feuillage persistant, vert sombre à vert clair et brillant. Les feuilles sont simples, entières, coriaces, mesurent de 2 à 5cm de long, opposées, décussées, de forme ovale, odorantes lorsqu’on les froisse. Suite à une taille sévère ou à un incendie, les rejets les plus vigoureux ont des feuilles verticillées par 3.
Floraison en été (juin, juillet). Fleurs solitaires, blanches, de 1 à 2 cm de large, à cinq pétales et nombreuses étamines, parfumées, mellifères. 
Les fruits sont des baies comestibles, de saveur résineuse, de 0.5 à 1cm de diamètre, de forme ovoïde, d’un noir-bleuté, très prisées par les oiseaux. 

Les conseils du jardinier

Exposition plein soleil à mi-ombre.
Tolère très bien la sècheresse et les embruns
Tolère jusqu’à -10°C.
Sols secs, bien drainés, même calcaires.
Ne supporte pas les excès d’eau.
Supporte bien la taille et le recépage.
Multiplication par semis, boutures en début d’été ou marcottage en début d’automne.
Il existe de nombreuses variétés en fonction de la taille des feuilles, de la longueur des entreneuds, de la couleur des baies (variétés à fruits blancs)

Présentation de l’individu à la villa Thuret 

Emplacement : K2036
Planté en 1905, l’individu que nous connaissons aujourd’hui mesure environ 2,50 mètres de hauteur.

Ses principales utilisations
 

  • Utilisation ornementale : A utiliser en jardins secs : massifs, haies libres ou taillées, bordures. Conserve un bel aspect brillant durant l’été en dépit de la sécheresse.
  • Utilisation médicinale : C’est une plante aux multiples propriétés médicinales. Les feuilles fraîches étaient utilisées contre la mauvaise haleine. L’huile essentielle est antiseptique.

Attention : l’emploi abusif de cette plante provoque des céphalées et des nausées. L’huile essentielle est contre-indiquée chez la femme enceinte.

  • Utilisation alimentaire : Fruits : confitures, liqueurs ; feuilles : pour aromatiser et conserver les viandes (grillades d’agneau ou de mouton ; viandes grasses comme le porc par exemple).

 

  • Utilisation cultuelle : dans la fête des moissons ou souccot, un rameau de myrte à feuilles verticillées par 3 entre dans la composition du bouquet rituel avec un rameau de saule, une feuille de palmier et un cédrat.

Depuis la mythologie grecque, le myrte est consacré à Vénus et symbolise l’amour, la beauté et la chasteté. Une très ancienne tradition veut que les invitées d’une noce portent à leur vêtement un rameau de myrte et que la mariée soit couronnée de myrte.

Points forts 
 

  • Supporte bien à la sécheresse ;
  • Plante assez rustique (-10°C) ;
  • Supporte les embruns maritimes ;
  • Propriétés médicinales ;
  • Usages alimentaires.
     

Point faible
Ne supporte pas les excès d’eau. 
Photos :

Myrtus communis_1Myrtus communis_2Myrtus communis_3Myrtus communis_4Myrtus communis_5Myrtus communis_6

Photos : C. Ducatillion et C. Smagmulder