En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Le jardin botanique de la Villa Thuret d'Antibes

Le jardin botanique de la villa Thuret

Banksia integrifoliaL. f.

Banksia integrifolia
© inra
Origine : Côte-est de l’Australie
Famille : PROTEACEAE
Nom commun: coast banksia
Etymologie : Integrifolia vient du latin integer qui signifie « entier » et folium  signifiant « feuille ».

Morphologie 

Espèce variable : Arbre de 25 mètres de haut pouvant atteindre 35 mètres en situation abritée. Plus exposé, il peut pousser sous la forme d’un petit arbre noueux, voire à l’état d’un buisson de petite taille.
Les feuilles simples, coriaces, d’un vert sombre sur leur face supérieure et blanc argenté sur la face inférieure, sont groupées en verticilles (=> insérés au même niveau en cercle autour d’un axe) de trois à cinq feuilles. Elles mesurent de 4 à 20 centimètres de long sur 0,6 à 0,35 centimètres de large. Au stade juvénile, elles ont les bords dentés et sont souvent plus grandes que chez la plante adulte.
La floraison à lieu (dans le sud de la France) du mois de Février au début du mois de Mai. Mais il n’est pas rare de voir des inflorescences de manière sporadique tout au long de l’année. Les inflorescences se présentent sous la forme d’épis terminaux caractéristiques du genre, formés de plusieurs centaines de fleurs rassemblées en spirale dense autour d’un rachis (=> axe central des fleurs disposées en épi) ligneux.
Les fleurs fécondées donnent naissance à des fruits ligneux formant comme des becs irrégulièrement disposés sur l’infrutescence. La graine est de couleur noire, longue de 6 à 10 millimètres et porte une « aile »  noire de 10 à 20 millimètres de long. Contrairement à la plupart des espèces de Banksia, Banksia integrifolia ne dépend pas du feu pour déclencher la libération des graines. Ce n’est qu’à la fin de l’été, après maturation, que les graines sont libérées et se propagent.
Architecture : floraison terminale, relais sympodial par 3 axes ou plus sous-jacents ; l’un des axes se redresse, domine et s’aligne avec l’axe porteur pour constituer tronc et branches.

Les conseils du jardinier

  • S’accommode de sols argileux, comme sableux, de pH varié.
  • Résiste au vent, comme au sel.
  • Tolère de légères gelées : les plantes de la Villa Thuret ont été recépées par le froid en 1985/86 (-10°C)
  • Exposition ensoleillée.
  • Banksia le plus facile à cultiver pour la France
  • Multiplication par bouturage, semis ou marcottage.
  • Tolère bien les élagages sévères.

Présentation de l’individu à la villa Thuret 

Emplacement : G 13013.
En 2010, l’individu planté en 1981 mesure 8 mètres de hauteur pour une largeur d’environs 3m. 

Ses principales utilisations

  • Utilisation ornementale : en isolé ou en association avec d’autres plantes exotiques (ex : Melaleuca, Acacia, …),

En Australie, il à été employé pour végétaliser la brousse et stabiliser les dunes sur la côte-est principalement ;

  • Utilisation médicinale : Les premiers émigrants européens en Australie se servaient du nectar pour traiter les rhumes et les angines ;
  • Autres utilisations : Le bois rose à rouge est utilisé pour la fabrication de lambris et en tournerie ornementale,

C’est également une plante utilisée de plus en plus souvent dans l’art du bonsaï.

Autres Remarques

  • Les indigènes australiens se servaient des épis floraux comme brosses à cheveux ;
  • Le nectar était consommé par les aborigènes notamment à travers une macération des épis floraux dans un récipient appelé ‘coolamon' ;
  • Les aborigènes imprégnaient de graisse les inflorescences non fécondées pour en faire des bougies à combustion lente ;
  • La plante a été choisie comme emblème florale par deux villes du Queensland : Redcliffe et Logan.

Points forts 

  • Le plus facile à cultiver des Banksia ;
  • Utilisation possible en bord de mer ;
  • Floraison intéressante (originale et précoce).

Points faibles

  • Peut être envahissante hors de son habitat naturel (côte est de l’Australie), mais pas de naturalisation observée en France.
  • Le bois possède une faible résistance mécanique ; il est sensible aux termites.

Photos :

Banksia integrifolia_1_bisBanksia integrifolia_2Banksia integrifolia_3Banksia integrifolia_4

Photos : C. Ducatillion et Y. Missou.