En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Le jardin botanique de la Villa Thuret d'Antibes

Le jardin botanique de la villa Thuret

Ostrya carpinifolia Scop.

Ostrya carpinifolia
© inra
Famille : BETULACEAE
Origine : bassin méditerranéen oriental, jusqu’en Asie Mineure. Espèce spontanée dans les Alpes-Maritimes en altitude ou le long des cours d’eau
Noms communs : Charme-houblon, Ostryer commun, Ostryer à feuilles de Charme
Etymologie : Ostrya vient du nom grec de cet arbre ostrys ; carpinifolia signifie « à feuilles de Charme ». Le nom français « Charme-houblon » provient de la ressemblance de ses infrutescences avec celles du Houblon.

Morphologie - Phénologie
Arbre de 10 à 15 m. de haut, à port conique, régulier. Il ressemble au Charme commun par ses feuilles et ses rameaux fins et sinueux mais sa cime est plus diffuse et son écorce gris-brun s’exfolie avec l’âge. Jeunes rameaux pubescents.

Feuilles caduques, alternes, à pétioles courts, ovales-lancéolées, acuminées, arrondies à la base, doublement dentées, vert foncé et glabres dessus, plus pâles et parsemées de poils et de glandes résineuses au revers ; 12 à 15 paires de nervures.

Espèce monoïque à floraison printanière. Fleurs mâles réunies en chatons jaunes, longs, nombreux et sinueux. Ils apparaissent dès l’automne et fleurissent au printemps. Chatons femelles plus courts.

Les fruits sont des akènes rassemblés en infrutescences ovoïdes, de 3 à 5 cm. de long, ressemblant à celles du houblon et constituées par des involucres membraneux ovales, blanchâtres et velus, inclinés vers le bas, recouvrant les graines. Les poils sont irritants. Durant l’été les membranes brunissent et on observe simultanément les épis mâles longs et fins et les infrutescences femelles pendantes.

Exigences écologiques

  • Sa culture est facile : il pousse vite et tolère même les sols rocheux et secs, mais il préfère les sols bien drainés et fertiles, les sols calcaires et frais ;
  • Bien que d’origine méditerranéenne, cette espèce est assez rustique : elle supporte bien le climat du Bassin Parisien ;
  • Si on désire une plante au développement harmonieux, il est nécessaire de l’accompagner un peu pour qu’elle ne souffre pas trop de sécheresse ; les jeunes plants apprécient des arrosages les premières années ;
  • Exposition semi-abritée en plein soleil ou à mi-ombre.

Caractères horticoles

  • Le semis sous châssis froid de graines « vertes » (récoltées quand elles sont pleinement formées mais avant qu’elles ne sèchent) donne un taux de réussite très satisfaisant. Les graines ayant été conservées doivent subir une stratification, ce qui permet la germination l’année suivante. Le semis de graines mûres, sous châssis froid, assure la germination au printemps : taux de réussite variable mais généralement bon ;
  • Il est préférable de ne tailler que le bois mort ;
  • La transplantation, qu’elle soit en motte ou à racines nues, est moyennement appréciée.

Utilisations

  • Utilisé en petit arbre d’alignement à feuillage caduc ;
  • Haie libre haute.

Remarques

  • Espèce ne présentant pas de caractère allergisant connu, mais les poils des fruits sont un peu irritants.

Photos :

ocarpinifolia1ocarpinifolia2ocarpinifolia3ocarpinifolia4ocarpinifolia5ocarpinifolia6ocarpinifolia7ocarpinifolia8ocarpinifolia9ocarpinifolia10

Dessins : Samuel LardeuxPhotos : C. Bresch, C. Ducatillion, J. Gambier