En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Le jardin botanique de la Villa Thuret d'Antibes

Le jardin botanique de la villa Thuret

Cinnamomum camphora ( L.) Ness.

Cinnamomum camphora
© inra
Famille : LAURACEAE
Origine : Chine, Japon
Noms communs : Camphrier, Arbre à camphre
Etymologie : kinnamomom était un mot grec utilisé par Théophraste : Kineim signifiant « enrouler », a étant privatif et momos signifiant « défaut » car la plante n’était connue en Grèce que par les petits rouleaux d’écorce aromatique de cannelle, arbre du même genre que le camphrier. Camphora vient de l’arabe Kafur qui désigne le camphre.

Morphologie - Phénologie
Grand arbre à croissance rapide de 10 à 40 m. de haut mais ne dépassant pas 20 m en Europe ; tronc souvent multiple ; couronne dense arrondie à étalée sur les sujets âgés. La cime ample est composée de petites cimes sphériques secondaires bien distinctes. Le tronc est souvent ramifié à la base. L’écorce est rugueuse et gercée. Les rameaux jeunes sont de section quadrangulaire.

Les feuilles persistantes sont alternes, sans stipules, ovales, elliptiques, acuminées de 6 à 15 cm de longueur, de largeur moitié moindre ; pétiole court de 15 à 30 mm de longueur. Les jeunes feuilles sont roses, puis coriaces, vert foncé, brillant sur la face supérieure, plus clair et mat sur la face inférieure. Les feuilles sont rigides, un peu coriaces, avec un limbe à bord entier pourvu de 4 nervures partant de la base où l’on voit une glande. Elles sont odorantes lorsqu’on les froisse, même lorsqu’elles sont sèches.

Fleurs printanières, insignifiantes, petites, polygames, blanc verdâtre, regroupées en inflorescences axillaires. Floraison discrète mais abondante.

Petites baies de la grosseur d’un pois chiche, noires à maturité, portées sur un réceptacle en coupe. Les fruits sont un peu salissants.

Exigences écologiques

  • Demande des sols frais, plutôt drainant, de préférence sableux. L’espèce tolère dans certaines conditions les sols secs et calcaires mais aussi argileux. Il peut supporter les sols compactés mais pas inondés ;
  • Les jeunes sujets sont sensibles au froid ;
  • Il tolère bien la sécheresse ;
  • Exposition de plein soleil à mi-ombre ;
  • Il supporte bien la pollution urbaine ;
  • Faible tolérance aux embruns ;
  • Les racines ont besoin de beaucoup d’espace : celles de surface peuvent soulever les trottoirs ou être heurtées durant les travaux de tonte.

Caractères horticoles

  • Multiplication par semis de graines fraîches (faible longévité), dépulpées ou non, dans un substrat drainant et humide. Ou bien semis en avril avec graines conservées à l’état sec ou mises en stratification dans du sable. Repiquage quasi-immédiat des plantules ;
  • Bouturage sur bois semi-ligneux au printemps sous chaleur modérée ;
  • Les arrosages en saison sèche sont appréciés ;
  • La taille de formation doit permettre de développer des branches maîtresses, espacées de 45 à 80 cm les unes des autres, le long du tronc central ;
  • En cas de mauvais drainage, l’espèce est sensible aux Acariens et aux Cochenilles, ainsi qu’à certains champignons de sol.

Utilisations

  • Arbre d’alignement déjà utilisé dans le sud de la Californie ;
  • Isolé dans un parc.

Remarques

Toutes les parties de la plante, surtout le bois, renferment des cellules sécrétrices d’huiles essentielles dont on extrait le camphre.

Photos : 

ccamphora1ccamphora2ccamphora3ccamphora4ccamphora5ccamphora6ccamphora7

Photos : C. Bresch, C. DucatillionDessin : S. Lardeux