En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Le jardin botanique de la Villa Thuret d'Antibes

Le jardin botanique de la villa Thuret

Callistemon viminalis(Soland. ex Gaertn.) Cheel

Callistemon viminalis
© inra
Famille : MYRTACEAE
Origine : Queensland, Nouvelle Galles du Sud
Noms communs : Weeping Bottlebrush
Etymologie : du grec kallistos, très beau et stêmôn, étamines

Morphologie - Phénologie
Arbuste ou petit arbre à croissance rapide et forte vigueur en condition favorable, d’une hauteur pouvant atteindre 12 m de haut. Les branches sont flexibles et retombantes. Ecorce gris-brun persistante, fissurée et décorative.

Feuille plate, linéaire à étroite, elliptique, de couleur vert clair. Nervures secondaires non distinctes avec de nombreuses glandes à huile essentielle. Les jeunes feuilles sont vert-orangé puis vert.

Fleurs axillaires réunies en longues inflorescences de couleur rouge vif situées à l’extrémité des axes. Floraison printanière. La fructification se présente sous la forme d’un ensemble de capsules de 4,5 à 6 mm de diamètre chacune, en forme de coupe avec un large orifice, de couleur gris-brun, non persistantes et libérant les graines à maturité, contrairement aux autres espèces de Callistemon.

Exigences écologiques

  • Le C. viminalis supporte les sols secs, calcaires et légers ;
  • Il résiste bien à la sécheresse estivale mais apprécie les arrosages. La flexibilité de ses branches fait de lui un arbre qui supporte bien une exposition ventée ;
  • Préférence pour une exposition de plein soleil ;
  • Bonne tolérance au sel, ce qui permet une exposition côtière au vent et aux embruns.

Caractères horticoles

  • Semis classique dans un substrat bien drainé recouvert d’une fine couche de sable. Une humidité suffisante est maintenue jusqu’à germination. Les fines graines doivent être semées de manière éparse, afin d’éviter l’étiolement des plantules à la germination. Cette méthode garantit une très bonne germination après le semis ;
  • Avant de transplanter les plantules dans un substrat classique, la terrine de multiplication est placée en milieu sec, dans le but de rendre les plantules plus solides. La multiplication par semis a l’inconvénient de donner une floraison seulement 3 à 6 années plus tard, selon les individus et les conditions de croissance ;
  • Le bouturage donne une floraison dès la première année. Le bouturage semi-herbacé avec hormones est effectué dans un substrat très aéré (perlite) ; dans des conditions correctes d’humidité, de chaleur et de lumière, le pourcentage d’enracinement est très satisfaisant ;
  • La fertilisation la plus adaptée est un engrais à libération lente au printemps et en automne. Il est préférable d’éviter un excès de phosphore, potassium et calcium. Un apport de fer est apprécié, le callistemon étant facilement chlorotique en présence de calcaire ;
  • Ce Callistemon est peu exigeant, la taille étant recommandée après chaque floraison afin d’éviter l’aspect parfois disgracieux des fruits et de favoriser une ramification importante. Cependant, une taille non adaptée au C. viminalis risquerait de modifier son port particulier.

Utilisations

Callistemon viminalis en zone urbaine
  • En alignement urbain lorsqu’il est conduit sur tige ;
  • En haie libre lorsqu’il est conduit en arbuste ramifié à la base ;
  • Sur les ronds-points, dans des parcs et jardins grâce à son originalité et ses qualités ornementales ;
  • En jardinière.

Remarques

  • Le nectar des inflorescences, sucré et framboisé, est consommé par les aborigènes australiens ;
  • On dénombre dans le genre quarante huiles essentielles ayant plusieurs applications.

Photos : 

cviminalis1cviminalis2cviminalis3cviminalis4cviminalis5cviminalis6cviminalis7cviminalis8

Photos : C. Bresch et C. DucatillionDessin : Samuel Lardeux